Coût de fourchette
Le goût a-t-il forcément un coût ?

Courgettes étoilées

Dans mon panier de légumes cette semaine, il y avait une belle branche de céleri ; dommage car je suis allergique, pas par goût mais par nécessité. Il y avait aussi une courgette ronde de Nice dotée d’une chair fine, tendre et fondante. J’ai eu envie de la cuisiner comme un amuse bouche. De ceux qu’on déguste tièdes dans les restaurants coréens. Avec une envie tenace d’utiliser une épice qui entre habituellement dans la composition de certains desserts, l’anis étoilé, fruit de la badiane chinoise. Avec le  poivre du Sichuan, la cannelle, le clou de girofle, et les graines de fenouil, la badiane entre dans la composition du mélange « cinq épices» .

Comme le rappelle Chef Simon, la badiane est un arbuste à feuilles persistantes originaire de Chine et pouvant atteindre huit mètres de haut. L’arbuste ne commence à donner des fruits qu’au bout de six ans mais peut ensuite en produire pendant plus d’un siècle ! Ses fleurs jaunes donnent des fruits en forme d’étoile à huit branches contenant chacune une graine au gout anisé un peu moins prononcé que la cosse elle meme. Les fruits sont cueillis verts avant d’être séchés au soleil où ils prennent une couleur marron rouge. Rapporté en Europe par les anglais à la fin du XVIème siècle, elle n’a jamais joué un grand rôle dans la gastronomie occidentale, et pourtant…

Pour 2-3 personnes

Coût : 1,15 euro par personne

Temps :  15 minutes

Ingrédients

  • 1 belle courgette ronde bio - j’ai oublié de sortir ma balance- je dirais un bon kilo : 1,50 euro
  • 1/2 oignon des Cévennes -plus doux que l’oignon jaune traditionnel- : 20 centimes
  • 1 petite aubergine : 30 centimes
  • 1 pincée de badiane en poudre
  • 2 bonnes pincées de Curcuma
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Sel et poivre 5 baies – Assaisonnement : 30 centimes

Préparation

Le plat se cuisine rapidement. Il est parfait pour les soirs de « grande lassitude culinaire» . Faites revenir l’oignon émincé dans un mince filet d’huile d’olive. Ajoutez les courgettes épluchées et coupées en lamelles de deux centimètres de longueur. Laissez accrocher un peu le tout. Ajoutez l’aubergine épluchée et coupée en petits cubes. Salez et poivrez. Vient le tour de la badiane, puis du curcuma. Mélangez. Laissez confir à feu doux. C’est prêt.

Vous pouvez servir un riz thaï nature à côté, utiliser des baguettes et boire du thé vert. Mais vous pouvez aussi manger ces courgettes étoilées avec une fourchette accompagnées de pommes de terres à chair ferme cuites à l’eau et d’un peu de fleur de sel. J’aime ces plats caméléons qui ne demandent pas beaucoup d’effort et qui nous transportent loin, très loin …

Velouté

Ca n’a échappé à personne, c’est la pleine saison des courgettes. Pour celles et ceux qui en ont dans leur jardin, rien de plus facile. Pour les autres, dont je fais partie, les marchés en proposent à 1 euro du kilo. A mon avis, on peut en trouver encore moins cher dans le sud de la France. C’est le moment d’en profiter et de dire merci aux italiens. Au XVIIIème siècle, ce sont eux qui découvrent sur leurs terres une variété de courge brillante et aqueuse. Ils décident de la consommer avant sa pleine maturité et apprécient le goût de cette » zucchina»  tout juste baptisée. En Amérique du Sud, cela faisait bien longtemps que les Indiens la cultivaient. Ils tentaient même déjà d’en améliorer les qualités en sélectionnant certains spécimens …

Pour 4-5 personnes

Coût : 1,025 euros par personne

Temps : 20 minutes de préparation

Ingrédients

  • 2 kilos de courgettes : 2 euros
  • 1 poireau nouveau : 1 euro
  • 2 échalotes : 20 centimes
  • 1 oignon blanc : 20 centimes
  • 2 gousses d’ail : 10 centimes
  • 1 cc de gingembre moulu : 10 centimes
  • 1 tablette de bouillon de légumes BIO : 20 centimes
  • Sel et poivre 5 baies
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 1 trait de crème fleurette : assaisonnement : 30 centimes

Préparation

Dans une poêle, verser un filet d’huile d’olive. Ajoutez le poireau, l’oignon, les échalotes et les gousses d’ail émincés. Faites revenir à feu moyen en remuant de temps à autre pendant 5 minutes. Ajoutez le gingembre. La quantité est difficile à préciser ; cela dépendra de votre goût. L’épice doit chauffer quelques minutes à feu moyen pour en exhaler tous les parfums.

Epluchez les courgettes. Vous pouvez conserver la peau une rangée sur deux ; la couleur du velouté n’en sera que plus verte. Les passer sous l’eau. Les couper en morceaux moyens et les ajouter dans la poêle. Salez et poivrez. Augmentez le feu et mélangez de temps à autre pendant 5 autres minutes. Ajoutez le cube de bouillon de légumes et 400 mililitres d’eau. Couvrir et laissez mijoter 5 autres bonnes minutes.

Mixez votre préparation au blender ou au mixer plongeant. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si besoin est. Vous devez obtenir une texture velouté. Selon sa grosseur, la courgette aura rendu plus ou moins d’eau. Si vous obtenez une préparation trop épaisse ; rajoutez un peu de lait ; au contraire si elle est trop liquide ; faites réduire le tout à découvert sur le feu. Au dernier moment, ajoutez un trait généreux de crème fleurette. Donner un dernier coup de mixeur. C’est prêt.

Ce velouté se déguste tiède ou glacé. A 30 Kcal les 100 grammes, il n’y a vraiment pas de quoi s’en priver. Qui a dit que bien manger c’était compliqué ?!

Tofu mariné & courgettes

Bonjour à tous,

Je suis heureuse de vous présenter la toute nouvelle recette de Coût de fourchette ! Premières saveurs et première occasion de vous dire ma joie de partager cet espace avec vous. Sensible aux savoirs faires culinaires et aux découvertes en tous genres avec, depuis peu,  un penchant affirmé pour les goûts venus d’Asie, je vous invite dans ma petite cuisine…

J’ai longtemps délaissé le tofu. Sous ses couverts d’aliment sain, je ne voyais pas très bien comment je pouvais le cuisiner. Avouez qu’à première vue, il faut être motivée. Une fois oté le plastique, cette masse rectangulaire, légèrement molle, vaguement blanchâtre et inhodore ne laisse pas indifférent. Et pourtant -comme souvent dans la vie- il faut se pousser un peu, dépasser ses premières appréhensions pour finalement se laisser séduire. Aujourd’hui, j’affirme : le tofu est plein de promesses. Et je n’ai pas fini de les découvrir !

Pour 2 personnes

Coût : 2,05 euros par personne

Temps : préparation + cuisson : 30 minutes

Ingrédients

  • 125 grammes de tofu nature (pâte de soja fermentée) : 1,50 euro
  • 1 grosse courgette ou 2 petites : (1 euro du kilo en pleine saison) : 40 centimes
  • 4 pommes de terre moyennes (500 grammes) à chair ferme type Charlotte ou Roseval cuites préalablement à la vapeur (sur une base de 1,40 du kilo) : 70 centimes
  • 1 gousse d’ail moyenne (10 centimes)
  • 5 oignons nouveaux et leur fane (soit le 1/3 d’une botte) : 70 centimes
  • 5 cl de sauce soja (à teneur réduite en sel type Kikkoman) : 20 centimes
  • Une bonne pincée de Colombo (mélange d’épices prêt à l’emploi : coriandre, curcuma, piment fort, cumin, fenugrec, gingembre, sel, poivre)
  • Piment d’Espelette
  • 2 pincées de sésame blond
  • Huile d’olive
  • Poivre 5 baies
  • Sel – Coût global de l’assaisonnement : 50 centimes

Préparation

Verser les 5 cl de sauce soja dans une petite assiette creuse

Y ajouter la gousse d’ail pressée. Mélanger.

Couper le tofu en rectangles de 5 mm environ d’épaisseur et le faire mariner dans cette sauce pendant la préparation du reste du plat.

Laver et émincer les oignons. Séparer les fanes. Les tronçonner.

Faire revenir le tout durant 5 minutes dans un très mince filet d’huile d’olive -idéalement dans un wok- mais n’en possédant pas j’ai utilisé une poêle antiadhésive.

Laver, éplucher et couper les courgettes en cubes assez petits (plus c’est petit, plus ça cuit vite).

Les ajouter dans la poêle avec une pincée de Colombo et faire revenir le tout à feu vif durant 5 minutes en prenant soin de remuer (la courgette étant composée à 90% d’eau, n’hésitez pas à la malmener un peu) . Goûter pour vérifier la cuisson et l’assaisonnement. Ajouter sel et poivre selon le goût de chacun. Réserver au chaud.

Dans une poêle antiadhésive à feu vif, faire revenir le tofu (sur les 2 faces) et la marinade. Le tofu doit prendre une teinte caramel.

Dresser l’assiette avec la petite salade de pommes de terre froide -j’insiste- assaisonée avec un mince filet d’huile d’olive, la pincée de piment d’espelette et les graines de sésame sur le dessus. Ajouter les courgettes et enfin le tofu.

Ce qui m’a plu lors de la dégustation c’est le contraste des saveurs et des textures (épicé, doux, croquant, confit, chaud, froid…). A vous d’en juger !