Coût de fourchette
Le goût a-t-il forcément un coût ?

Parmentier patate douce canard

Ipomoea batata est son petit nom latin. Je lui trouve un goût prononcé de châtaigne et une saveur caractéristique de noisette. J’aime la patate douce parce qu’elle est censée être bon marché, même si cela ne semble pas vraiment être le cas sous nos latitudes. Comme tous les légumes importés, son prix s’affiche en tenant compte du voyage… C’est aussi un aliment riche en nutriments essentiels, consommé à l’origine par les paysans d’Amérique latine et centrale. Selon les variétés, la chair du tubercule prend des teintes blanches, orangées ou encore pourpres. La patate douce est souvent confondue avec l’igname, mais cette dernière est selon moi moins savoureuse et plus féculente. Enfin, j’ai découvert que la Chine est, de très loin, le premier producteur mondial avec plus de cent sept millions de tonnes cultivées chaque année !

Venons en au fait. Pour cette recette, je me suis librement inspirée de celle de Cyril Lignac. J’ai remplacé la pomme de terre Charlotte par la patate douce et ai rajouté de la coriandre qui se marie à merveille avec la saveur sucrée du tubercule. Un seul bémol : le timing ! Entre le canard à désosser puis à émietter et la patate douce qui prend une trentaine de minutes à cuire à la casserole -moi, j’aime bien pouvoir surveiller la cuisson de la chair ;)  Bref, si vous recevez, prévoyez un peu de marge pour ne pas être dans le jus.

Pour 4 personnes

Coût : 3,17 euros par personne tout de même…mais j’ai un faible pour les recettes à base de canard

Temps : 40 minutes de préparation + 20 minutes de cuisson

Ingrédients

  • 2-3 cuisses de confit de canard : 4,10 euros
  • 2 échalotes moyennes : 20 centimes
  • 1 bouquet de ciboulette : 1 euro
  • 1 bouquet de coriandre : 1 euro
  • 70 grammes de noisettes décortiquées : 1,05 euro
  • 1 kg de patate douce : 2,90 euros. Pour info, 5,95 euros le kilo au magasin bio
  • 1 rasade d’huile d’olive
  • 100 grammes de parmigiano reggiano : 1 euro
  • 50 cl de crème liquide fleurette : 2,30 euros
  • sel et poivre 5 baies

Préparation

Passez les patates douces sous l’eau tiède. Coupez les tubercules en deux ou trois morceaux de même grosseur pour accélerer la cuisson à la casserole. Ajoutez du gros sel et surveillez. Mettez les noisettes à sec dans une poële et faites les toaster légèrement sur feu doux en prenant soin de les retourner. Pendant ce temps, hachez finement les échalottes et la ciboulette préalablement passée sous l’eau. Efeuillez la coriandre et réservez. Mixez en petits morceaux les noisettes à l’aide d’un mini hachoir électrique.

Attaquez vous aux cuisses de canard. Et là, pas d’autres solutions que d’utiliser vos mains. Retirez tous les os et émiettez finement la chair que vous disposerez directement dans le plat de cuisson (du type plat à gratin). Mélangez les filaments de canard avec la moitié de l’échalotte ciselée et la ciboulette émincée. Préchauffez votre four à 200°C. Egouttez les patates douces. Pelez les. Ecrasez la chair à la fourchette dans une assiette creuse avec de l’huile d’olive, le reste d’échalote, les feuilles de coriandre fraîche, les noisettes, le sel et le poivre. Rectifiez l’assaisonement si besoin est. Recouvrez le canard avec cette purée. Egalisez la surface.

Préparez la crème de parmesan dans une petite casserole. Sur le feu, versez la crème et le parmesan en copeaux. A feu doux, mélangez constamment à l’aide d’une cuillère en bois et laissez épaissir. Versez la crème sur le dessus du plat et enfournez pour une vingtaine de minutes.

Vous pouvez utiliser des petits moules individuels. Auquel cas, je vous conseille de passer une lame de couteau et de démouler cinq bonnes minutes après la sortie du four.