Coût de fourchette
Le goût a-t-il forcément un coût ?

Le plaisir de faire une nouvelle escapade à Annecy, ma terre natale… La joie de partager des moments avec ma famille, mes neveux et nièces qui ont grandi… Et la fierté d’aller dîner chez Aromatik, le restaurant de Patrice Le Doré. Beaucoup d’excitation, un brin de curiosité, et des papilles entraînées pour apprécier un dîner forcément pas comme les autres… Quelques images prises sur le vif. Rien d’exhaustif, mais un honnête aperçu de ce que notre table a savouré  face au ballet incroyable que nous offrait le cuisinier et son équipe…

Effiloche de maquereaux

Dorade

Saint Jacques

Agneau

Verrine

Dans l’ordre d’apparition : Effiloché de maquereaux, toast à l’huile d’olive ; Daurade vapeur, bouillon corsé coco et feuille de lime ; Saint Jacques snackées, topinambourg et jus des bardes ; Carré d’agneau rôti, légumes grillés, pistou et jus tranché. La dernière photo est une verrine qui nous a été servie au milieu du repas et que j’ai beaucoup appréciée, composée de coing et de pommes granny. Les textures tranchaient et les saveurs à la fois acidulées et douces étaient les bienvenues. Au dessert, babas au vieux rhum, crème fouettée et ananas rôti pour les uns, Macaron au chocolat, glace au beurre salé pour les autres ou encore poire pochée et caramel de noix de pécan. Et ça n’a pas loupé, j’étais tellement concentrée sur ce que je mangeais que j’en ai oublié de prendre des photos…

Si on se résume, le menu découverte servi le soir, c’est une entrée, un plat et un dessert pour vingt huit euros. Et le menu dégustation, c’est une entrée, un poisson « en demi portion» , une viande « en demi portion»  et un dessert pour trente cinq euros. Je vous parlerai dans le prochain billet des raviolis de champignons, émulsion de cêpes, que j’ai vus se préparer le matin même sous mes yeux ébahis. D’ici là, il faut que je démoule pour le déjeuner une charlotte poires chocolat marron, et c’est pas tout à fait gagné ;)

IMG_2911

Jeudi, 8h00, veille de l’ouverture, nous sommes rue Sainte Claire au coeur de la vieille ville d’Annecy derrière un livreur qui débarque sur l’épaule des sacs de farine pour la boulangerie du coin. Nous partons tout de suite en quête des moules à babas, mais aussi et en vrac, d’un chinois étamine, de bougies et autre vieux Cognac… Une fois le restaurant ouvert, les toutes premières denrées font leur apparition. Les magrets de canard et filets de boeuf sont inspectés et rangés en chambre froide. Les essais culinaires de la carte vont pouvoir commencer. En salle, ultimes vérifications ; on range, on peaufine, on ajuste, on fleurit… Même le dessous des tables est astiqué ! En cuisine les choses sérieuses peuvent commencer. Chef Patrice procède au déballage des derniers ustensiles. Concentré, il teste et reteste : ici les dernières fonctionnalités du robot, là une association de  saveurs pas encore assez aboutie à son goût… Je n’en perds pas une miette. Aromatik a ceci d’agréable que l’on peut suivre le travail du chef de cuisine derrière ses fourneaux. L’aventure gourmande se poursuit. Mais puisque les images valent mieux que de longs discours…

robot

magrets

feux

test

Patrice

coings

derniere

L’ouverture d’Aromatik est une aventure humaine de taille… La famille, les amis, tous se sont mobilisés. Chacun avec un domaine de compétence identifié. Il y a d’abord eu la rénovation des lieux, puis l’agencement de la cuisine, la plomberie et ses effets de surprise [merci Charlie], les nettoyages en tous genres, les allers retours intempestifs pour acheter LA pièce manquante…

Pour les impatients, je vous dévoile la carte. Menu du marché le midi à 19 euros. Le soir, menus découverte et dégustation…

Les Entrées

Tomates mi-séchées vert de pistou et eau de tomate
Foie gras mi-cuit compotée de figues et raisin
Chipirons sautés artichaut barigoule et huile d’olive kalamata

Les poissons
Cabillaud caramélisé sur la peau carottes des sables émulsion de coquillages
Daurade vapeur bouillon corsé coco et feuille de lime

Les viandes
Filet de boeuf charlotte en purée sauce soja
Magret de canard poireaux et mangue poelée jus a l’olive

Les desserts
Poire pochée caramel de noix de Pécan
Tarte choco banane glace vanille Bourbon
Baba au vieux rhum crème fouettée ananas rôti

Restaurant Aromatik – 1 Passage des Clercs – 74000 Annecy – 0450518768

Couteaux

Je vous montre les couteaux de chef Patrice. Il ne rigole pas avec et en prend grand soin. Aujourd’hui, nous avons déballé les cartons de Crozes-Hermitage et autres flacons de Bordeaux. C’était assez excitant ! Demain dernière ligne droite avec les derniers tests en cuisine et les ultimes mises au points. Ouverture prévue ce vendredi. Belle et sacré aventure ;)

Lien vers l’acte III : Avant le coup de feu

Lac_Annecy_Semnoz_Laurent Francini

J’ai rejoint mes montagnes… plus précisément mon frère aux pieds des montagnes. Il n’y a rien à faire, lorsqu’on habite Paris, l’appel du large est plus fort que tout. Dès que j’ai une occasion de filer, je monte dans un train. Cette fois, la raison est particulièrement excitante… Aromatik est sur le point d’ouvrir ses portes… A quoi ressemble l’ouverture d’un restaurant ? Pas n’importe lequel, vous l’aurez compris, puisqu’il s’agit de celui de mon frère ! Chef de cuisine à Paris depuis une dizaine d’années dans de prestigieuses maisons telles le Lucas Carton, il a décidé de sauter le pas. A l’âge de dix ans, il connaissait déjà l’intitulé de son métier. « Plus tard, je serai pâtissier, chocolatier, glacier» … Les choses se sont affinées avec le temps, les mets salés ont pris toute leur place, mais le goût et les saveurs sont restés ses maîtres mots. Je vous conte dès demain -et en détails- les étapes de l’ouverture… Là, je cours, je vole, je file prendre mon train…

Lien vers l’acte II

Lien vers l’acte III : Avant le coup de feu