Coût de fourchette
Le goût a-t-il forcément un coût ?

Le plaisir de faire une nouvelle escapade à Annecy, ma terre natale… La joie de partager des moments avec ma famille, mes neveux et nièces qui ont grandi… Et la fierté d’aller dîner chez Aromatik, le restaurant de Patrice Le Doré. Beaucoup d’excitation, un brin de curiosité, et des papilles entraînées pour apprécier un dîner forcément pas comme les autres… Quelques images prises sur le vif. Rien d’exhaustif, mais un honnête aperçu de ce que notre table a savouré  face au ballet incroyable que nous offrait le cuisinier et son équipe…

Effiloche de maquereaux

Dorade

Saint Jacques

Agneau

Verrine

Dans l’ordre d’apparition : Effiloché de maquereaux, toast à l’huile d’olive ; Daurade vapeur, bouillon corsé coco et feuille de lime ; Saint Jacques snackées, topinambourg et jus des bardes ; Carré d’agneau rôti, légumes grillés, pistou et jus tranché. La dernière photo est une verrine qui nous a été servie au milieu du repas et que j’ai beaucoup appréciée, composée de coing et de pommes granny. Les textures tranchaient et les saveurs à la fois acidulées et douces étaient les bienvenues. Au dessert, babas au vieux rhum, crème fouettée et ananas rôti pour les uns, Macaron au chocolat, glace au beurre salé pour les autres ou encore poire pochée et caramel de noix de pécan. Et ça n’a pas loupé, j’étais tellement concentrée sur ce que je mangeais que j’en ai oublié de prendre des photos…

Si on se résume, le menu découverte servi le soir, c’est une entrée, un plat et un dessert pour vingt huit euros. Et le menu dégustation, c’est une entrée, un poisson « en demi portion» , une viande « en demi portion»  et un dessert pour trente cinq euros. Je vous parlerai dans le prochain billet des raviolis de champignons, émulsion de cêpes, que j’ai vus se préparer le matin même sous mes yeux ébahis. D’ici là, il faut que je démoule pour le déjeuner une charlotte poires chocolat marron, et c’est pas tout à fait gagné ;)